Arpentes et songes

hâvre ludique où se rejoignent rôlistes amoureux des fantaisies fantastiques et poètes
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Révélations

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaëlle
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 225
Localisation : Vercors et Brocéliande
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Révélations   Ven 16 Déc à 0:47

[Brume aux Loups]
SOTH !
Parfois quelque chose se crée, ô presque rien, une chose étrange et absurde, qui n’a de sens que dans nos infinies incertitudes, née d’un néant, sorte de point vernal qui régit tout, étalon sidéral, qui organise et ordonnance les plans devenus pantins voués à une éternelle errance aveugle, par trop systémique.

Les voiles ce cet étrange nymphée semblent s’écarter d’un coup, dévoilant soudain le trésor caché dans cette grotte étrange, perdue au fond de mon âme.
Bassins naturels de schiste et d’onyx, nés ophites lisses et striés de vert, qui accueillent en leurs seins une eau pure qui coule doucement en cascades éthérées dans un silence pesant. Lumière tamisée qui plombe parfois l’étrange caverne de rais scintillants illuminant des milliers de grains de poussière, armées verticales qui semblent converger vers les hauteurs insondables de l’édifice calcaire.
Au centre des circonvolutions de ces tiges d’encrines, deux statues de loups en marbre blanc se font face.
De leurs gueules béantes se déverse cette onde luminescente, qui emplit une large vasque d’entroque, dans laquelle sont posés un couffin de roseaux tressés, qui flotte, ballotté par les remous des chutes puissantes, et, au fond du bassin, une cuirasse de mithril, avec un arc court et une rapière.

Jusqu’à ce jour cette pensée s’arrêtait là, et m’accompagnait depuis ma plus tendre jeunesse, comme une parcelle de soi que l’on ne dit à personne.

Brusquement, traversant la lumière vive et tranchante, un paladin ensanglanté semble envoyer un baiser à ce nouveau né déposé en si étrange posture.

Il est grand, son armure d’une blancheur irréelle, renvoie les mille feux de cette lumière filtrée, comme une toile d’étoiles qui illumine la grotte.

Il s’agenouille devant la douve naturelle, dépose une fleur sombre dans l’eau tourmentée, dans le calice de laquelle il y a une gemme de cristal noir.
Puis il se redresse, et caresse les loups de pierre qui s’agitent soudain, ouvrant leurs yeux verts renaissants à la vie.

- Défendez cette petite au péril de vos vie mes amis, car elle tient entre ses mains le destin de nos mondes…

J’entends distinctement le refrain qu’il entonne doucement, et que les parois galbées renvoient en mille échos …


« Trois, il y a trois parties dans le monde :
Trois commencements et trois fins,
Pour l'homme comme pour le chêne.
Trois royaumes de Merlin,
Pleins de fruits d'or,
De fleurs brillantes,
De petits enfants qui rient.
Trois sœurs qui détiennent en leurs seins
Le pouvoir sur les choses, le combat de leurs mains
Afin que ne meurent pas les vieux chênes
Des trois royaumes de Merlin.
Trois reines qui défieront Soth et son ire
Malmenées par les plans des autres mondes d’Onir
Réunissant les trois forces : Le noir de la lune des Drows,
Le rouge des terres arides de Scarve et des Hommes
Le blanc immaculé des landes neigeuses des loups et de l’Aasimar.
Trois commencements et trois fins,
Trois royaumes de Merlin.
Trois fois trois tours de garde
Et le Gith s’affaissera peut être
Dans le mensonge des jours des mille boréales
De la terrible Kzamm, et des quêtes de pouvoirs.
Trois qui arriveront peut être
A sauver les trois royaumes de Merlin
Trois fois peut être, trois fois rien ! »

Il s’éloigne, et la grande louve me lèche, réchauffant mon visage gelé à grands coups de langue. L’autre s’enfuit chercher de l’aide, et le vieil homme s’écroule, en me souriant, comme trop confiant !

Son écu tiercé en pairle de sable, de gueule et d’argent, resta longtemps à peupler mes souvenirs.

L’autre louve arriva bientôt, suivie par cette vieille dame, qui resta ma fidèle amie, même après que mes ordures de parents me prirent en leur gargote, afin de laisser croire aux gens, qu’ils étaient respectables et avaient une fille.

SOTH !

Ainsi se refermait la boucle !

Peu à peu je prenais conscience de mon cheminement ardu sur les routes sinueuses de la vie qui m’était dévolue.

N’y avait il pas, au bout du compte, comme un rouage inextinguible ?

Une force absolue qui se devait de m’amener ici, afin de tenter, peut être, de sauver mon plan ?

Etait ce là cette chose, que quelques sages nommaient la destinée ?

Rencontre fortuite ou depuis longtemps préparée, par les grands rouages des mille mancies ?

Trois sœurs pleines d’illusions, prêtes pourquoi pas à relever le défi ?

Trois motivations distinctes, qui s’allient et s’épousent, pour faire triompher les desseins, de quelques arcanes sombres.

Trois fois rien, comme le dit la sentence, mais dans mon âme une folle détermination et mes pupilles qui se rouvrent, j’irais sauver le monde, pour ce paladin désuet, surgit de ma mémoire, pour mes loups, pour mes sœurs, pour ces morts qui me pardonneront peut être, enfin, de les avoir occis sans leur laisser de chance.

Pour moi aussi, peut être, et pour ce commandant, qui saura utiliser à bon escient, les folies de sa hiérarchie.

Jamais encore, je ne me suis sentie habitée par une aussi noble quête, serment invisible qu’il me plait dès aujourd’hui de signer avec mon sang.

Pacte secret entre trois sœurs, qui sauveront peut être leur plan de la folie de SOTH !

Les yeux pleins de larmes, assurant quelque peu ma voix étranglée, je pose avec panache la main sur mon cœur et je dis haut et fort :

- Par ma foi, je ferai dès maintenant tout ce qui est en mon pouvoir, pour conjurer la folie de Soth. Quels que soient vos désirs martiaux, Commandant, je pense qu’avilir ainsi les plans matériels ne peut en aucun cas vous être profitable.
Soth est un fou sanguinaire, qui n’imagine que son profit, alors qu’il s’apprête à détruire le précaire équilibre des forces, des mondes, des plans.
Je mets mon arme, ma force et ma vie au service de cette cause, et je n’ai dès cet instant qu’un seul but : l’empêcher de commettre l’irréparable, et sauver les Plans de votre attaque imbécile.
Peut être que nous avons tous un destin, le mien est depuis longtemps gravé au plus profond de moi, et vos dires, aujourd’hui, viennent de me le révéler.
Jamais je n’ai compris jusqu’alors combien la disparité fait la force, et je trouve que notre entente, à elle seule, montre que pour une seule cause, quels que soient nos propres desseins, nous pouvons nous allier et nous battre côte à côte, pour faire triompher le bien de tous les Plans. Je crois que je me sens utile, pour la première fois de ma vie !

J’ai dit ces mots avec fougue, à mille lieues de l’attitude que j’ai habituellement.
Mes yeux brillent de détermination, passant d’un bleu clair à un gris feutré, un gris de loup.

Quelque chose vient de se produire en moi, une révélation, un choc, un tremblement de terre, un tsunami.
Pour la première fois je donne un sens à ce que j’avais par devers moi, et que ne comprenais pas.
A cet instant tout semble limpide, manichéen, il y a le Bien, que je souhaite défendre, et le Mal, érigé en doctrine par la folie expansionniste de quelques maîtres des arcanes de ce plan, qu’il me faut éradiquer avec l’aide de mes sœurs.
Et puis il y a ce mal élémentaire, qui vient de prendre forme, sous les traits de SOTH, et qui focalise ma haine et le rachat de tous mes meurtres.

Pour la première fois je me sens libre, ivre de liberté !

Je regarde Mara, je souris, je sais que son cheminement n’est pas le même, loin sans faut, mais qu’elle sera là pour m’aider à triompher de ce fou et des folies qu’il draine derrière lui.

Elionna, la rebelle, belle dans sa farouche superbe, qui souhaite sans doute tout autre chose, et qui n’a cure de sauver les Plans, mais qui saura servir cette folle quête absurde, croyant suivre ses propres desseins.

La révélation lui viendra t elle ?

A moins que son destin à elle soit encore plus loin, au delà de cette folle aventure, qui dessine les contreforts de la fin de mes errances.

Que de plus belle joie y a t il, que celle d’accomplir son destin et d’en être conscient ?

Je partage cet intense moment de bonheur avec Mara, mes Loups, et cette vieille dame.

Et je pense à ce paladin lointain, par qui tout a, un jour, commencé.

Et je revois ses yeux clairs, ses yeux de loups, les yeux de mon père !
_________________
Le rêve est la raison d'un seul
la réalité est la folie de tous

_________________
Un sourire ne coûte rien, mais il donne tellement ...
Le rêve est la raison d'un seul
la réalité est la folie de tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpentes-et-songes.forumactif.com
 
Révélations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ravenor III - Révélations par Abnett (5/5)
» Vos révélations de l'année 2011
» Révélations Acte II
» Harry Potter -la soirée des révélations-Harry/Draco-G
» [AMV] Ergo Proxy - Révélations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arpentes et songes :: Jeux de rôles :: Autres jeux-
Sauter vers: