Arpentes et songes

hâvre ludique où se rejoignent rôlistes amoureux des fantaisies fantastiques et poètes
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoires nocturnes

Aller en bas 
AuteurMessage
Salvatos
bourgeon
bourgeon
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Histoires nocturnes   Mer 21 Sep à 17:40

Il s'en passe des choses quand on rêve. Si, comme moi, vous avez parfois des rêves étranges ou passionnants, racontez-les, ça peut être drôle ou enrichissant!

Mon premier c'est plutôt un cauchemar, et je crois que j'en ai saisi le sens:

Au début du rêve, je suis à Beauceville, là où je fais mes études. Quelques amis et moi traversons le pont qui mène à l'école et on se rend compte qu'il en manque la moitié sur la longueur. Ensuite on doit traverser à une intersection et on a beaucoup de mal parce que des voitures arrivent de tous les sens.

Une fois à l'école, je dois rentrer chez nous, mais y'a pas d'autobus. Là je vois mon prof de musique qui va à son auto, je m'apprête à lui demander un coup de main mais je me souviens qu'il n'habite pas dans la même ville. Je pars donc à pieds vers Saint-Georges (vers chez moi donc), soit une marche de...18 kilomètres je crois. Enfin ça prend plus de trois heures normalement à pieds. Mais, j'ignore comment (et même dans mon rêve je me le suis demandé ^^), j'arrive dans mon quartier presque instantanément.

C'est là que le cauchemar commence. Au détour d'un édifice, je devais voir mon appartement, mais aucune maison n'y correspond. Je regarde autour, et chaque fois que je me retourne, des maisons changent d'apparence. Je suis conscient que j'hallucine alors je me mets à paniquer et à courir dans la rue en regardant partout.

Là y'a une petite coupure dans le rêve et d'un coup il fait noir. Le ciel est complètement couvert d'épais nuages gris foncé illuminés par des éclairs (le type d'éclair qui reste dans les nuages). Je me retourne vers la rivière qui passe dans le centre-ville et je vois une tornade de la même couleur qui avance lentement vers moi. Je décide alors d'entrer dans une maison au hasard et je vois un couple qui regarde la télé. J'essaie de les avertir mais ils ne me croient pas, alors j'ouvre le rideau, et le sol commence à trembler parce que la tornade se rapproche.

On s'est tous couchés par terre en s'aggripant à des meubles, en choisissant les plus gros parce que les autres commençaient à être emportés. Finalement la tornade est passée et on était sains et saufs, alors je suis ressorti. Toutes les maisons étaient intactes, et c'est là que je me suis réveillé en me disant "bravo le réalisme" What the fuck ?!?

Pour ce qui est du sens du rêve, d'après moi ça vient du fait que j'ai déménagé 12 fois en 16 ans...C'est pour ça que je n'arrivais pas à trouver ma maison dans le rêve. Et ça se retrouve peut-être aussi dans le fait qu'on avait du mal à traverser la rue: j'ai du mal à trouver ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salvatos.x10hosting.com
Shandrill
fleur
fleur
avatar

Nombre de messages : 187
Localisation : Paris dans la vie, Abyme dans mes reves !
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Mer 21 Sep à 18:13

le reveil a du etre dur non ?
c'est mon grand probleme avec les cauchemars : le reveil ! tu sais plus ou t'es et surtout tu as du mal a te raisonner et a te dire : "ce n'est qu'un reve"

pour l'explication ca doit etre ca, le fait de demenager beaucoup...
c'est bien de se rappeler de ses reves comme ca..moi je m'en rappelle tres rarement et c'est souvent des gros stress (personnes a qui je tiens qui sont en danger, qui meurent...) je vus dis pas la reveil... Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salvatos
bourgeon
bourgeon
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 15/07/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Jeu 22 Sep à 15:20

Ben je ne m'en souviens pas toujours, mais de temps en temps j'y arrive.
Pour le réveil, ça s'est bien passé. Je crois que ça ne m'est jamais arrivé de me réveiller en sueur, stressé, à cause d'un rêve ou cauchemar. J'imagine que je garde un certain détachement par rapport à ça et qu'au réveil mon cerveau sait déjà que ça ne s'est pas passé pour vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salvatos.x10hosting.com
Gaëlle
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 225
Localisation : Vercors et Brocéliande
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Jeu 22 Sep à 16:59

Kikou vous,


Quelques brumes volages, qui tourbillonnent au dessus d’un marais gigantesque. Quelques branches décharnées, qui heurtent et effilochent les serpents de ces brumes mouvantes, Et cette étrange lumière, tamisée, bleue, terrifiante.
Une ville ensevelie sous les décombres fumants d’une éruption lointaine, scories hagardes malmenées par les vents qui s’enivrent et tourbillonnent, enlaçant les feuilles mortes dans une ronde mortelle. Ces grands étalons décharnés, ouverts comme des œuvres écorchées de De Vinci, où l’on voit les muscles rouges qui activent les corps et courent le long des os ternes et sombres. Galops incertains et absurdes de ces chevaux jadis sublimes, qui traversent ce village fumant, et pataugent dans des bassins peu profonds, emplis d’une eau verte, saumâtre et puante. A mieux y regarder les chevaux sont couverts d’une couche moisie, qui vérole leur peau, et la détache par endroit en longs lambeaux sanguinolents et purulents.
Ils semblent fous, seuls êtres vivants dans cette aire fantôme, avec leurs yeux rouges sangs, qui me regardent affolés.
Et cette vision s’éternise, se répète, en boucles dans ma tête, jusqu’à mon réveil, salvateur et sublime.
Parfois les chevaux glissent, dérapent, tombent et se cabrent, hurlant sous les auspices malsains de cette étrange ville à feu et à sang.
Il n’y a jamais personne, pas d’autres êtres vivants, pas de morts, pas de bruits à l’exception de ceux des chevaux et du vent.
Pas même l’ombre d’une fin plus heureuse, une vision triste et décharnée, un morceau choisi, dans lequel toutes mes peurs enfantines se trouvent refoulées. Je fais ce rêve depuis que je suis gamine, et je ne sais pas pourquoi. C’est là mon seul cauchemar, ou du moins le seul dont je me souvienne.
Etrange cheminement qu’empruntent nos peurs et nos soucis, par delà les affres de nos consciences, pour effleurer la corde de nos incertitudes, et caresser nos craintes primales.
Merveilleuse quintessence hermétique de notre âme d’Humain, que jamais personne n’a su décrypter, ultime mystère que conservent nos sens, par delà les alcôves ouatées des mille sacrifices.

J’aime à me perdre dans mes rêves.


Mille bises

Gaëlle

_________________
Un sourire ne coûte rien, mais il donne tellement ...
Le rêve est la raison d'un seul
la réalité est la folie de tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpentes-et-songes.forumactif.com
Enfant Lune
bourgeon
bourgeon
avatar

Nombre de messages : 19
Localisation : Venue du Ciel profond, ou sortie de l'abîme ...
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Mer 12 Oct à 23:04

Il est de ces mondes, trop étranges pour qu'on en narre les histoires ...Mais il est des nuits où mes iris se ferment pour aller retrouver les onirismes ...

Le dernier de mes songes à lieu dans un château tout tissé d'argent le plus fin, et où se rencontrent mille nobliaux et nobles gens. Pour ma part, je ne suis qu'une ombre, errant sur les longs couloirs de marbre blanc. Je cherche quelque chose ...
J'essaie de ne pas me faire repérer, silencieuse, éphémère. les gens me croisent sans me voir, je veux être immobile.
Sur tous les murs, des horloges qui chantent, et des pantins qui se balancent, lentement, comme de vieux pendules éteints.
J'erre dans ce château labyrinthe, seule, ne cessant de me perdre et de tourner en rond, ignorant où je vais , pourquoi je marche autant , et depuis si longtemps.
J'ignore pourquoi, enfin, je dois sans cesse me cacher ....


Je suis maintenant réveillée, et je l'ignore toujours. Toujours ...
Je crois que je n'aurais jamais de réponse ....

_________________
Je suis à moitié malade des Ombres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unseelie.heavenforum.com/
vesper tinn
fleur
fleur
avatar

Nombre de messages : 88
Localisation : au milieu d'un lac
Date d'inscription : 28/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Sam 17 Déc à 1:56

Ce n'est pas un rêve que je vais vous raconter. ça ne va pas être très long, vous n'aurez pas le temps de vous endormir.

Ces derniers jours j'ai pensé aux monstres qui se cachent depuis si longtemps sous mon lit et je repense à leurs mains qui s'accrochent au bord pour m'attraper. Puis un soir j'en ai vu un.

C'était très furtif. Je me brossais les dents. En relevant la tête vers le mirroir, j'ai vu l'un deux passer rapidement derrière moi. Il était tout blanc mais n'avait rien d'un fantome. Il n'avait pas sa légèreté. Il semblait pressé mais pas suffisamment, comme s'il voulait que je prenne le temps de le voir. Je ne sais plus ce que j'ai fait après, je sais que ce n'est que mon imagination. Mais je me suis surpris à dormir comme quand j'étais petit: le dos collé au mur, loin des bords du lit. Quand j'ai remarqué que je me tenais dans cette position, je me suis senti bizarre. Mais il est vrai que je suis un peu bizarre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ygora.net
Jashugan
bourgeon
bourgeon
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Isère
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Lun 26 Déc à 17:00

Je regarde le ciel,
se ciel si bleu, si beau,
je me perd dans l'infinie beauté de cet univers sordide,
et c'est en pensans à toi que je reviens, triste, perdus,
sur cette terre en qui je ne croit plus.
Je n'ose pas ouvrir les yeux, car je ne sais pas encore,
si la réalité à repris le dessus, sur se rêve que j'aime à faire,
mais qui me fait tant de mal, qui me laisse si vide, si creux,
je referme les yeux, espérant te revoir, juste un moment,
éphémere, mais merveilleux, mais se ciel, si bleu, a laisser place,
aux nuages, noirs, menaçant, de mes peurs et de mes espoirs,
perdus à jamais dans les méandres de mon être meurtris.
Comment oublier se sourire, qui illuminais mon être de mille flammes
ardentes...tes cheuveux, fin et soyeux, que ma main parcourais en t'embrassant, fougueusement, de longue heure durant...
ta peau si incroyablement douce, qui, au passage de mes doigts, frissonais de telle façons que ton regard , emeraude, flamboyais de passions et me faisais me perdre dans un univers de bien être et d'amour.
Tu étais ma drogue, et tu m'a privé de toi, me laissant seul avec moi,
le manque grandissant, la souffrance s'amplifiant, et mon amour pour toi toujour present.
Je t'aime Solène...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëlle
Rang: Administrateur
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 225
Localisation : Vercors et Brocéliande
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Mar 27 Déc à 2:22

Kikou Jashugan,

Bienvenu à toi sur ce site tout empreint de belles et nobles choses, de traits d'esprit, de traits de plume, de traits d'union.
Je reconnais ton style, sur les méandres des toiles éphémères, de la sagesse des gentils et d'ailleurs, je suis heureuse de t'accueillir en ce drôle de petit salon, où l'on boit du thé vert et où chacun dit ce qu'il veut, sans que les autres ne le jugent mais où chacun s'écoute et se respecte, en se nourrissant humblement de la quintessence de ceux qu'il a la joie de lire.
Je te souhaite de tout mon coeur de retrouver ta belle Solène, et de jongler à nouveau avec les boucles soyeuses de ses cheveux sublimés, et de te noyer dans les reflets d'emmeraude de ta si belle absinthe.

Mille bises

Gaëlle

_________________
Un sourire ne coûte rien, mais il donne tellement ...
Le rêve est la raison d'un seul
la réalité est la folie de tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arpentes-et-songes.forumactif.com
Jashugan
bourgeon
bourgeon
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : Isère
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Mer 28 Déc à 16:08

Je te remercie Gaëlle....j'écoute avec passion ton coeur s'exprimer dans tes textes, si merveilleusement soignées, construits, coulant comme un magnifique ruisseau dans mon corp, me faisant frissonner de passion tant tes mots arrive à toucher mon âmes...tu à un talent incroyable Gaëlle ...que j'aime à te lire et relire encore...Pour Solène...J'aime déséspérément un souvenir qui n'est, et ne sera plus. Mais j'adore me souvenir d'elle, je me torture, je me rend triste, et je ne sais pas quelle est cette chose dont je ne peut me pardonner mais je cherche...peut être en vain mais ...j'aime être triste...tel est la réalité. Je te remercie d'être toi, Gaëlle, et te remercie d'être là.

Mille baisers et plus encore; pour toi qui mérite tant.
A bientot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shandrill
fleur
fleur
avatar

Nombre de messages : 187
Localisation : Paris dans la vie, Abyme dans mes reves !
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   Mer 28 Déc à 16:45

Bienvenue dans ce lieu de chaleur et de tolérance cher Jashugan !!
j'espere que tu y trouveras autant de confort et reconfort !que chacun de nous !

Shand flower Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires nocturnes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires nocturnes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes et Histoires philosophiques
» [Collection] Les Histoires illustrées (Jacquier)
» histoires de gamins
» Les merveilleuses histoires racontées par l'image
» HISTOIRES DROLES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arpentes et songes :: De plume et de coeur ... :: Au delà des mots ...-
Sauter vers: